Présentation de l’atèle noir


Ombre chinoise avec l’Atèle noir en pleine acrobatie !

Le saviez vous ?

L’Atèle noir, aussi appelé localement Singe araignée ou Kwata, est le plus grand singe de Guyane Française avec ses ~55cm + 80cm~pour la queue et pèse entre 8 et 9kg~ en moyenne pour un adulte, voir jusqu’à 14kg pour les plus gros d’après la littérature.

Un acrobate hors norme

On l’observe souvent très haut dans les arbres, où il évolue entre la canopée et les strates moyennes, mais très rarement au sol.

Il offre à l’observateur un superbe spectacle par les acrobaties qu’il réalise de branches en branches, et ce même à plus de 30 mètres de haut.

On dit de lui qu’il est le plus rapide et le plus agile des singes guyanais.

Bien que d’autres singes pourraient concurrencer dans ces domaines, l’Atèle dénote par sa queue extrêmement longue et préhensible lui permettant d’améliorer son accroche, son équilibre, son balancier, ses suspensions et de supporter son poids lors de ses déambulations et autres exercices équilibriste.

Pourquoi évolue t-il si haut ?

Car il est principalement frugivore et il cherche des fruits, baies, gousses, graines en canopée.

Sa consommation de fruit et graines peut aller au delà de 85% de son régime alimentaire, notamment en saison des pluies.

Il disperse ainsi les graines des fruits qu’ils consomme, soit directement depuis les arbres où il mange soit pendant ses déplacements sur son territoire, ce qui participe activement et efficacement au maintien de la forêt et surtout au maintien de la disponibilité en fruit chaque année.

Des études ont montres qu’un Atèle peut, à lui seul, disséminer plus de 260 000 graines par an !

Certaines germeront, bénéficiant des apports lors du passage dans son système digestif, d’autres n’aboutiront pas, certaines seront mangées par d’autres animaux une fois au sol.

Pour compléter son régime quand les fruits manquent, il peut aussi se nourrir de feuilles, de bourgeons, de fleurs, de racines, de miel, ou parfois encore de termites et chenilles.

Une espèce de singe sérieusement menacée

Pour faire simple, le Kwata disparaît là où l’homme s’installe. A mesure que l’homme étend son activité, ce singe recule dans la forêt.

Il délaisse les forêts secondaires, exigeant, entre autre, la diversité d’une forêt primaire.

Il subit donc de plein fouet la déforestation, la fragmentation de ses habitats, et la chasse de l’homme, son prédateur n°1.

Certains trouvent même l’idée, encore aujourd’hui, de le mettre en cage comme animal de compagnie malgré son statut d’espèce protégée…

Ateles paniscus – Guyane Française- France- Mars 2022

Découvrez d’autres mammifères Guyanais

Le rat arboricole à nez rouge


Makalata didelphoides pour le nom scientifique de ce rat imposant qui pèse jusqu’à 300 grammes. Alors que nous remontions […]

Le Singe Hurleur roux !


Présentation d’un singe qu’on entend bien plus qu’on ne le voit : Ces magnifiques singes couleur fauve, sont parmis […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :