Rencontre et infos sur le plus petit écureuil de Guyane !


Le Petit guerlinguet ou Écureuil nain Neotropical (Sciurillus pusillus)

Comment l’identifier ?

On le distingue du deuxième écureuil présent en Guyane, le Grand Guerlinguet (1), car cet Écureuil nain est nettement plus petit et moins lourd, ce qui lui offre une vivacité déconcertante !

Ce qui aide l’observateur c’est également sa queue, qu’il garde systématiquement aligné dans l’axe du corps, le long du tronc, (2) alors que le Grand Guerlinguet l’a tient souvent relevée au dessus du corps comme la plupart des écureuils.

Enfin, un critère qui ne trompe pas : il porte de nettes taches blanches derrière ses oreilles (photo ci-dessous), qui sont également plus petites.

La coloration du corps aide également (si la lumière le permet), le plus petit des deux sera gris olive uniforme avec la tête rougeâtre alors que le plus grand sera plus contrasté, le dos brun olivâtre et le dessous bien plus clair (3)

Dans tous les cas, cela reste difficile, surtout quand on est au sol et qu’il évolue à des dizaines de mètres au dessus de nous, à vitesse grand V !

Où et quand est-il actif ?

Cet écureuil commence sa journée au levé du soleil et arrête de s’activer à la tombée de la nuit.

Une activité diurne qui nous facilite l’observation, mais sa petite taille, son extrême agilité et son incroyable rapidité font de lui un acrobate encore plus impressionnant et difficile à observer et encore plus à suivre !

Il est d’autant plus compliqué à observer car il fréquente principalement les hautes strates de la forêt (jusqu’à plus de 40m) et descend encore moins souvent au sol que le Grand Guerlinguet (si ce n’est jamais).

Il sera souvent observé sur de grands et vieux arbres au large tronc et à la cime bien large.

Et ce pour différentes raisons :

Une cime bien fournie protégerait des prédateurs aériens, et l’écoulement de sève serait plus important sur des arbres plus large et plus vieux, ce qui est particulièrement intéressant pour leur régime alimentaire.(4)

Que mange t-il ?

A première vue on peut croire qu’il se nourrit d’écorces, ayant la tête très proche du tronc et à faire tomber des copeaux de bois lorsqu’il s’active sur le tronc. Mais il semblerait que ce soit principalement la sève et différents exsudats végétals que cet écureuil recherche en dégageant l’écorce.

Pour la période de reproduction, les écureuils utilisent parfois des termitières, comme le font certains oiseaux, notamment le Toui para qu’on vous a présenté (5)

Mais il a aussi été noté qu’il peut partager un site de nidification avec d’autres écureuils ! (6)

Il apparaît donc moins solitaire qu’il a été pensé en premier lieu. Ont été en effet également observés des lieux de nourrissage partagés par plusieurs écureuils !

Fait étonnant :

Il a été observé une scène de prédation (7) d’un Toucan à bec rouge sur ce minuscule écureuil !

Pour découvrir le 2ème écureuil visible en Guyane : le Grand guerlinguet – Écureuil des Guyanes :

Sciurillus pusillus – Guyane Française- France – Avril 2022/

Sources :

(1)-L’écureuil des Guyanes ou Grand guerlinguet : https://www.facebook.com/103925808270545/posts/335607781769012/

(2)-Jessen, R.R., R.N. Gwinn and J.L. Koprowski. 2013a. Sciurillus pusillus (Rodentia: Sciuridae). Mamm. Species 49: 75–79.

(3) Sous les griffes, l’écorce- Tanguy Deville

(4)-How do Neotropical pygmy squirrels (Sciurillus pusillus use seasonnally flooded forest in the Péruvien Amazon – Rosa R. Palmer, John L. Koprowski -Journal of Mammalogy, Volume 96, Issue 6, 24 November 2015

(5) Le toui para : https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=331038268892630&id=103925808270545

(6)-Neotropical pygmy squirrels (Sciurillus Pusillus) share termite nests- Ecotropica · January 2013

(7)-Toucan prédation attenpt on a Neotropicql pygmy squirrel-Camilo Flores Amasifuén and Eckhard W. Heymann -the journal Mammalia-2016

Découvrez d’autres mammifères Guyanais

Le rat arboricole à nez rouge


Makalata didelphoides pour le nom scientifique de ce rat imposant qui pèse jusqu’à 300 grammes. Alors que nous remontions […]

Le Singe Hurleur roux !


Présentation d’un singe qu’on entend bien plus qu’on ne le voit : Ces magnifiques singes couleur fauve, sont parmis […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :