Dans les merveilles de Guyane je voudrais le Lézard coureur galonné


Le saviez vous ?

Ces lézards passionnent les scientifiques car des cas de parthénogenèse auraient été étudiés chez cette espèce : reproduction sans l’intervention d’un mâle ! (1)

On observe ici un mâle avec son dégradé de vert bleu turquoise et notamment sur la tête, que n’aurait pas les femelles entre autres différences. Les femelles sont aussi plus petites, avoisinant les 20cm alors qu’on en rajoute une dizaines pour les mâles !

Un rythme journalier dépendant de la météo :

Étant ectotherme (ne peut pas réguler lui même sa température, qui dépend du milieu dans lequel il évolue), ce lézard doit en permanence adapter ses activités en fonction de la présence ou l’absence du soleil, de la température extérieure, de l’humidité, du type de surface sur lequel il est.

Il doit « thermoréguler » pour atteindre la température corporelle idéale pour pouvoir se déplacer, partir en chasse, avoir la capacité de s’enfuir etc

Le matin, ou après une pluie comme ici, il profite d’une accalmie pour venir chercher la chaleur sur un bois flotté ou sur le sable en haut de plage par exemple.

Ils s’exposent au soleil sur la plage tout en restant proche de la végétation du cordon dunaire pour se mettre à l’abri dès qu’un prédateur apparaît.

(Sa technique principale de défense, dans 80% des cas, sera de miser sur la fuite et le camouflage dans la végétation). (2)

Mais aussi, en cas de soleil trop fort il cherchera à se mettre à l’ombre dans cette végétation pour, cette fois, ne pas trop monter en température.

Que mange t-il ?

Il se nourrit en quasi totalité d’arthropodes, termites, puces de plage, araignées, chenilles, coléoptères et hyménoptères mais on peut aussi l’observer se nourrir de fleurs et de graines.

La végétation de bord de mer s’avère alors avoir son troisième rôle de terrain de chasse.

(1)Pour en savoir plus sur ce passionnant phénomène :

– EVIDENCE OF AN UNISEXUAL POPULATION OF THE BRAZILIAN WHIPTAIL LlZARD GENUS CNEMIVOPHORUS (TEIIDAE), WITH DESCRIPTION OF A NEW SPECIES- Article in Herpetologica · September 1997

(2)Cnemidophorus lemniscatus (Rainbow Whiptail) Tiye Charles – The Online Guide to the Animals of Trinidad and Tobago

Cnemidophorus lemniscatus mâle – Guyane Française- France – Mars 2022

PS : Ce lézard ne vit pas qu’en bord de plage, il s’agit d’un exemple basé sur le cas de nos observations sur et des sources scientifiques. Cet article n’a, comme tous les autres, aucune prétention d’exhaustivité mais uniquement d’amener à découvrir et à vouloir en savoir plus.

Pour découvrir d’autres lézards Guyanais :

Le magnifique Iguane vert !


Le saviez vous ? Il est le seul lézard entièrement herbivore Son alimentation se compose essentiellement de feuilles, de fruits, fleurs et autres herbacées. […]

L’anolis marmoratus mâle


L’étonant Anolis marmoratus et son fanon gulaire jaune ! Connaissez-vous ce lézard Guadeloupéen à l’origine mais aujourd’hui fréquent dans nos jardins Guyanais ? Il […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :