Le Tropidure sourcilleux : le lézard aux propriétés aphrodisiaques qui marchait sur l’eau !


En voilà un sacré titre d’article ! Voyons plus exactement de quoi il en ressort en vous présentant ce superbe lézard :

Pour rencontrer, ce lézard endémique d’Amazonie, il faut se rendre sur les fleuves, rivières ou ruisseaux et observer la ripisylve (végétation en bordure de l’eau).

Souvent à moins de 5 mètres de l’eau et souvent juste au dessus (à moins de 2,5m de hauteur), où il se perche, caché sur une branche dans l’attente d’invertebrés morts qui se retrouveraient piégés au bord de l’eau, ou vivants sur le sol.

Son régime est généraliste, il varie donc ses proies selon ce qui se présente : orthoptères, hémisphères, hyménoptères, coléoptères, lépidoptères et des oligochètes (vers) qui représenteraient une grosse proportion de ses repas. Des petites grenouilles peuvent également compléter le régime.

Il est très facile de passer à côté sans l’apercevoir tant sa capacité de mimétisme est efficace, lorsqu’il est sur une branche.

Sa première technique de défense est donc le camouflage, mais s’il pense être repéré, alors il n’hésites pas, comme les iguanes vert, à se jeter dans l’eau !

Mais il a également une autre capacité spéciale!

👉Le Jésus Walk !

Alors que l’on debarquait sur la berge, on aperçut soudain, par sa fuite, celui qu’on venait de déranger sans le savoir.

Il se laissa tomber d’une branche marron verticale qui le cachait à merveille, jusqu’à atterrir en bord de rive 40cm plus bas et le plus incroyable c’est que grâce à sa vitesse de fuite, il pu faire quelques pas sur l’eau sans s’enfoncer jusqu’à atteindre ce tron complètement immergé sur lequel il vint se réfugier !

Ce n’est pas la cachette idéale avec cette mousse verte qui fait ressortir les couleurs du lézard, mais c’est le premier abri temporaire qu’il a trouvé contre ceux qu’il prit pour des prédateurs !

Bien sur il ne pourra pas user de cette capacité extraordinaire (marcher sur l’eau)sur une trop grande distance, autrement il coulerait inévitablement.

👉Un lézard chassé pour ses vertus aphrodisiaques !

Au Brésil, on a longtemps retrouvé ces lézards sur les étals des marchés.

En effet, le « Tamaquaré » fait partie pour les brésilien, des espèces les plus fréquemment utilisées et vendues à des fins magico-religieuses.

Ils sont notamment chassés pour alimenter un rituel dans la religion Umbanda afin d’augmenter la libido.

Croyances ou réalités, elles pourraient être partagées par plusieurs peuples et dans plusieurs lieux d’Amazonie.

On retrouve également ce lézard dans des rituels appelés « Despacho » dans certaines religions afro-Bresilienne, où il serait utilisé au même titre que d’autres parties d’animaux, pour jetter des sorts bienfaisant ou néfastes.

Il est surtout utilisé comme sédatif.

En effet il y a une association entre les caractéristiques biologiques de l’espèce et les effets que son utilisation pourrait générer : un animal qui bouge doucement « lerdos » sont utilisés pour calmer les personnes « lerdar »

Pour nuancer ce titre d’article, il n’a pas été, à ma connaissance, testé la validité des effets aphrodisiaques de ce lézard.

Bien qu’il y a, encore aujourd’hui de nombreux mystères et de nombreux médicaments oubliés dans la pharmacopée traditionnelle, auquelle j’accorde volontier le bénéfice du doute, de l’expérience et de la connaissance du monde animal et végétal.

Sources :

-Grossier T.R, W.E. MAgnusson, and A.P.Lima. 1994. Foraging activity and diet of four sympatric lizard in a tropical rai.forest. Journal of Hepertology 28:187-192

-Gasnier, T.R., W.E. Magnusson, and A. Waichman. 1997. Growth curve shapeand growth variation of the tropical lizard, Uranoscodon superciliosus

Ecotropica, 3:101–107.

-Hoogmoed, M.S. 1973. Notes on the herpetofauna of Surinam. IV. The lizards andamphisbaenians of Surinam.Biogeographica

4:1–419.

-Howland, J.M., L.J. Vitt, and P.T. Lopez. 1990. Life at the edge: The ecologyand life history of the tropidurine iguanid lizard, Uranoscodon superciliosum. Canadian Journal of Zoology

68:1366–1373.

-Vitt, L., W.E. Magnusson, T.C. Avila-Pires, and A.P. Lima. 2008.

Guide to theLizards of Reserva Adolpho Ducke, Central Amazonia, Guia de Lagartos da Reserva Adolpho Ducke, Amazônia Central.Áttema Design Editorial, Manaus, Brazil

-Alves RRN. Commercialisation of Uranoscodon superciliosus for magical-religiosus purposes in North and Northeastearn of Brazil. Sittientibus Serie Ciencias biologicas. 2008

-Animal for the gosse : Magical and religions faunal use and trade in Brazil- Roméo R.N Alves, Ierece L.Rosa, Nivaldo A.Leo Neto and Robert Voeks – Human ecology – An interdisciplinary journal.

Uranoscodon superciliosus – Kaw – Guyane Française – Février 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :