Parade nuptiale et construction du nid chez l’étourneau sansonnet


👉Observer c’est bien, comprendre ce qui se passe c’est mieux !
Chez PermaFaune on est passionné d’ethologie (étude du comportement des animaux) et on vous décrypte cette belle observation du jour !

👉Les étourneaux débutent leur période de reproduction, mais avant l’accouplement, les mâles s’adonnent à de drôles de gymnastiques :

👉Ils choisissent un perchoir bien à vue, se redressent, et ouvrent les ailes, qu’ils font vibrer, trembler tout en mettant en avant leur poitrine et leurs gorges, qui sont spécialement équipés pour la saison de plumes ornementales qu’il cherche à mettre en avant pour séduire la femelle.

👉En même temps que ces mouvements d’ailes stéréotypés et la mise en avant de ses couleurs irisées comprenant des reflets bleues, vert, violet ou noir, le mâle bouge la tête, y ébouriffent ces plumes « et émet un long et bruyant chant fluté riche en sifflements, miaulements et imitations » du même coup.(1)

👉L’objectif n’est pas de séduire n’importe quelle dame. L’étourneau sansonnet est généralement monogame. La parade sert donc d’avantage a renforcer les liens du couple qu’à en créer un nouveau. Bien que des cas de polygynie ai été observé chez les mâles. Le mâle cherche donc à séduire de nouveau sa partenaire et lui montrer sa disponibilité à s’accoupler.

👉L’étourneau est cavernicole (il utilise des cavités pour nicher), et les lieux propices se font de plus en plus rare avec la raréfaction de vieux arbres, d’arbres morts, la rénovation des bâtis.La concurrence est donc réelle avec les pics, les sitelles, les mésanges, et d’autres oiseaux selon les régions qui recherchent les même cavité pour y faire leurs nids. Heureusement, ce mâle à trouver cet ancien trou de Pic Vert.

👉On observa dans un premier temps des petits vols autour de la cavité sans pour autant s’y arrêter…Marquage de territoire ? Signe de réservation de la cavité ? Objectif de montrer le lieu de la cavité à sa partenaire ? Et bien la suite de nos observations ont montré qu’il s’agit probablement de tout cela à la fois, et même d’avantage.

👉En effet, s’en suivent des allers-retours vers des buissons alentours pour y ramener des ressources afin de préparer un nid à l’intérieur. On voit que différents matériaux sont utilisés, feuilles fraiches et sèches, branchettes et d’autres pourraient allonger la liste (mousse, fibre, ficelle…)

👉C’est donc le mâle qui se charge ici de l’aménagement du nid, de la défense de la cavité et de ce territoire en parallèle de la parade qu’il ne cesse de réaliser que pour de rapides pauses repas, au sol à la recherche d’insectes et invertébrés avec un groupe d’autres étourneaux. Mais l’objectif semble double car il atterri toujours à proximité d’un seul et même étourneau qu’il suit partout jusqu’à des envolées communes, et ce, jusque dans le territoire choisi !

👉Pour mieux tenter de différencier mâle et femelle et savoir s’il s’agit plutôt de rivalité entre mâle ou d’une phase de la parade, voici quelques éléments supplémentaires :

👉La femelle est dépossédée de ses plumes ornementales ‘spéciales’ au niveau de la gorge car seuls les mâles réalisent la parade et se doivent d’être plus beau encore que le magnifique plumage commun qu’ils arborent en période nuptial.

👉On peut également tenter de différencier le mâle de la femelle grâce à la couleur de la base du bec. En effet si le bec lui est toujours jaune a cette saison pour les adultes, la base du bec elle, est bleutée chez le mâle et plutôt rosâtre chez la femelle. Un autre critère peut être la coloration des pattes, qui est de couleur rose/rouge plus vive chez le mâle que chez la femelle.Ces différences ne sont pas toujours évidente et l’identification est donc à faire avec prudence, en couplant ces critères avec l’observation du comportement.
Autres faits très intéressants qui arrivent localement pendant la période de reproduction, plus difficiles à observer mais pourtant bien réel : « des populations de sansonnets ont développé une forme d’altruisme mêlé à de la ruse : certains individus pondent un oeuf dans le nid d’autres étourneaux qui prodigueront ainsi des soins parentaux aux poussins éclos sans s’apercevoir de l’intrus » (1)Source : (1)Le comportement des oiseaux d’Europe

Observation 1 avril 2021 – Etourneaux Sansonnets – Boulogne 92Autres photo sur la page PermaFaune

Un avis sur « Parade nuptiale et construction du nid chez l’étourneau sansonnet »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :