Parade nuptiale et construction du nid chez le Geai des chênes


Observer c’est bien, comprendre ce qui se passe c’est mieux !


Chez PermaFaune on est passionné d’ethologie (étude du comportement des animaux) et on vous décrypte cette belle observation !

Les Geais des chênes débutent également leur période de reproduction, et pour notre plus grand bonheur, ils sont plutôt faciles à observer.
Bien qu’ils soient inféodés aux milieux boisés et aux lisières, les Geais s’approchent régulièrement des habitations, parcs, jardins, voir même de l’homme (promeneurs, bucherons, champignonneurs…)

Ceci est expliqué en partie par leur grande curiosité. Mais ne leur accordez pas trop de naïveté, les Géais nous surveillent et restent vigilants et méfiants. Tout comme les autres corvidés, famille à laquelle ils appartiennent, ils font preuve d’une très grande intelligence.

« …il affiche divers comportements complexes, notamment en lien avec la communication visuelle.
Par exemple, la position des ailes, des plumes du dos et d’autres parties de son plumage lui permet de manifester de manière évidente différents états émotionnels comme l’agressivité, la peur ou la soumission » (1)
Ce qu’on a pu observer sur la photo ci dessous avec les poils de la tête (crète) hérissée de manière significative et le plumage ébouriffé. Il s’agirait ici probablement d’une attitude de défense territorial du mâle.



Tout comme les étourneaux (articles ICI), les Geais sont monogames et restent donc unis ).Ce qui n’empêche pas de nouvelles parades nuptiales chaque année, où la femelle va notamment afficher une attitude de soumission, les ailes ouvertes et le corps penché en avant.

Parade complétée par « l’échange de nourriture entre partenaires, accompagnée d’appels caractéristiques et typiques de la parade nuptiale.




Pendant la couvaison, entièrement prise en charge par la femelle, le mâle peut occasionnellement nourrir la femelle » (1)


Faits intéressants :


Pour ajouter aux grandes compétences et sa grande diversité dans la communication acoustique, le Geai est un très bon imitateur !
Ce qui lui rendra service notamment en cette période sensible de reproduction pour protéger ses oisillons.
En effet il a la possibilité d’imiter les grand prédateurs à l’image de l’aigle royal, l’épervier, l’autour, la hulotte, le Grand Corbeaux, ou encore des cris d’alarmes de leurs proies potentielles, le loriot, la perdrix, l’étourneau.
Ils peuvent aussi utiliser ce stratagème de diversion pour faire fuir un oiseaux d’une source de nourriture en simulant la présence d’un prédateurs, afin de lui même se l’approprier !

Le geai est également un maillon essentiel d’une forêt en ce qu’il participe à la replanter chaque année et à fournir des ressources en nourriture pour d’autres espèces.
En effet ce dernier constitue des garde-manger à la venue de l’hiver, à l’image de l’écureuil, mais tout les glands, châtaignes, noisettes, noix, faines ne seront pas retrouvés, d’autres seront dérobés et certains vont germer simplement sur place.

(1)Le comportement des oiseaux d’Europe

Geai des chênes – Boulogne 92 – 2 Avril

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :