Tous les œufs dans le même panier !


Souvent le matin, les matériaux sont prélevés par différents membres du groupe dans des arbres proches du lieu choisi, alors qu’un individu reste au nid pour placer et arranger les matériaux apportés.(1)
Des feuilles fraîches sont apportées et placées au dernier moment juste avant que les premiers œufs soient déposés.

Tous les œufs dans le même panier !

Deuxième point étonnant :

On observe chez cette espèce plusieurs femelles déposants leurs œufs dans le même nid ! Jusqu’à 7 femelles peuvent pondre dans un même nid, et chacune pouvant pondre entre 3 et 7 œufs !

Mais entre chaque ponte, chaque femelle dépose une couche de feuilles voir de brindilles.

Ce qui a pour résultat de créer, au sein du nid, différentes couches d’œufs et de feuilles les uns sur les autres. Les couches inférieurs ne pourront donc pas être couvées par les femelles et ainsi on observe souvent une grande proportion d’œufs non éclos (75% des œufs se retrouvent enfouis).

Le plus grand nombre de couches séparées feuilles/œufs enregistrées dans un nid est de 8, contenant 22 œufs non éclos et 7 oisillons (Startek, 1997).

Encore une fois, différents membres du groupe vont aider à couver sur 2 semaines puis à élever les jeunes oisillons.

On parle ici de reproduction coopérative !

Mais la participation ne s’arrête pas là

Il n’y a pas que les différents couples qui nourrissent les jeunes des autres mais les adultes non reproducteurs aident également, non seulement à défendre le territoire mais aussi à nourrir les jeunes ! On les appelle les Helpers.
Il en va de même pour les jeunes Ani de la nichée précédente qui vont rester sur leur territoire de naissance (pendant environ une année) et mettent rapidement leur énergie à contribution du groupe en aidant à nourrir les nouveaux oisillons.

Des mœurs de parasitisme de nichée qui ressortent :

Dans le scénario où le nid du groupe serait détruit, par un prédateur ou des aléas climatique, il peut alors arriver qu’une femelle parasite le nid d’un autre groupe d’Ani à proximité ! Cependant, comme on l’a vu plus tôt, si elle dépose ses œufs avant que le groupe est finie de pondre, cette ponte parasite sera à son tour recouverte de feuilles puis de nouveaux œufs, et la nichée parasite ne verra alors pas le jour !
Si le nid d’un groupe subit trop de phénomène de parasitage, alors il risque d’être abandonné et recommencé ailleurs.

Pour en savoir plus / Sources :

Blanchard, L. (2000). An investigation of the communal breeding system of the Smooth-billed Ani (Crotophaga ani). Master’s Thesis, McMaster Univ., Hamilton, Ontario.

Davis, D. E. (1940a). Social nesting habits of the Smooth-billed Ani. Auk 57:179-218.

Davis, D. E. (1942c). The phylogeny of social nesting habits in the Crotophaginae. Q. Rev. Biol. 17:115-134.

Loflin, R. K. (1982). Ani male apparently killed by other anis while attempting to parasitize nest. Auk 99:787-788.

Loflin, R. K. (1983). Communal behaviors of the Smooth-billed Ani (Crotophaga ani). Ph.D. thesis, Univ. of Miami, Coral Gables, FL.

Startek, J. M. (1997). Microsatellite DNA analysis of the communal breeding system of the Smooth-billed Ani (Crotophaga ani) in southwest Puerto Rico. Master’s Thesis, McMaster Univ., Hamilton, ON.

Grieves, L.A., D.M. Logue, and J.S. Quinn. 2014. Joint-nesting smooth-billed anis, Crotophaga ani, use a functionally referential alarm call system. Animal Behaviour 89: 215–221.

(1) Quinn, J. S. and J. M. Startek-Foote (2020). Smooth-billed Ani (Crotophaga ani), version 1.0. In Birds of the World (A. F. Poole and F. B. Gill, Editors). Cornell Lab of Ornithology, Ithaca, NY, USA. https://doi.org/10.2173/bow.smbani.01

NESTLING PROVISIONING IN A JOINT NESTING CUCKOO:
THE SMOOTH-BILLED ANI (CROTOPHAGA ANI) By ANNIKA SAMUELSEN
A Thesis Submitted to the School of Graduate Studies
for the Degree of Master of Science McMaster University Hamilton, Ontario, Canada – September 2008

The Online Guide to the Animals of Trinidad and Tobago – Crotophaga ani (Smooth-billed Ani)


D’autres espèces de la famille des Cuculidés de Guyane



Le Piaye écureuil


Ce nom provient du fait qu’il a un comportement très similaire à l’écureuil en sautant de branche en branche, il cours et sautille le long des arbres à la recherche de grands insectes. Bien qu’il appartient à la famille…

Une belle découverte d’une rareté de Guyane !


Le Coulicou à bec jaune est un oiseau de la grande famille des Coucou dont fait partie notre fameux coucou Gris européen, et le Coucou Geai bien moins connus ! Il n’est pas pour autant un parasite systématique des…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :