Les jeunes Chevêche des terriers découvrent le monde extérieur !


Comme on vous l’a présenté dans l’article précédent, ces deux petites Chevêche ont grandi sous terre, dans un terrier !

Leurs terriers sont en général à 1 mètre de profondeur sous le sol, et de 2 à 3 mètres de long avec une bonne visibilité horizontale.

Une dizaine d’œufs sont posés au fond de ces terriers, la femelle couve pendant que le mâle l’a nourri, puis ne pouvant nourrir tous les oisillons qui sortiront des œufs, certains seront délaissés au profit d’autres et finalement ce ne seront qu’une poignée de jeunes qui arriveront jusqu’à l’envol.

Celles-ci commencent à avoir l’âge de sortir, faire de courts vols, et commencer à observer les parents chasser en s’essayant petit à petit à les imiter !

Des techniques de protection et de nourrissage étonnantes et remarquables :

Il a été noté que le terrier est tapissé de végétaux en décomposition, de plumes et d’excréments secs de cheval et du bétail.

Pourquoi donc ?

L’odeur forte qui en dégage participerait à camoufler l’odeur des oisillons et protégerait ainsi la nichée contre les prédateurs !

De plus, il semble que cet ensemble de matériaux va jouer un rôle de régulation thermique dans le tunnel, assurant ainsi une protection contre les écarts de température pour favoriser l’aboutissement des œufs et protégeant les oisillons !

Plus étonnant encore

Les bouses de bétail ont également été observées entrain d’être déplacées par les adultes, fraîches cette fois, et placées à l’extérieur aux alentours du terrier afin de « cultiver » une zone de nourrissage pour leurs oisillons.

C’est à dire ?

Ces excréments frais, vont attirer une foule d’insectes, qui n’auront plus qu’a être prélevés pour nourrir les jeunes, ou petit à petit par les jeunes eux même !

Cependant, les techniques de chasses principales restent la chasse à l’affût, depuis un perchoir à faible hauteur, où une majorité d’arthropodes sont repérés et chassés ou poursuivis au sol.

La nature est incroyable et les espèces bien plus intelligentes que ce qu’on leur accorde

Pour en savoir plus sur ce magnifique oiseau :

Athene cunicularia – Guyane Française- France – Janvier 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :