Nul besoin de s’enfoncer dans la forêt pour rencontrer l’Urubu à tête jaune.


Fréquent sur le littoral, en vol plané à basse altitude à la recherche de carcasse de poisson en bord de mer/rivière, d’animaux écrasés sur la route, ou d’insectes dans les champs fraîchement labourés.

Fait étonnant :

Alors que la plupart des oiseaux n’ont pas l’odorat très développé, ces charognards repèrent leurs proies grâce à un odorat particulièrement efficace et une vue perçante.

Des oiseaux silencieux :

Bien qu’ils ne passent pas inaperçus grâce à leurs vols assez bas, à leurs dortoirs où ils se retrouvent nombreux le soir et à leurs habitudes à côtoyer les villes et village à la recherche de ressources alimentaires, ils ne se font pas attendre, en tout cas pas par des cris.

En effet, privés de syrinx et de ses muscles, ils ne peuvent émettre, au mieux, que des grognements, vibrations et sifflements, particulièrement utilisés pour établir des rapports de domination sur des sites de nourrissage et lors des parades nuptiales

Urubu à tête jaune (Cathartes burrovianus ) – Guyane Française – Septembre 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :