Les Hirondelles sont de retour, mais menacées !



Ces fabuleux oiseaux reviennent nous voir chaque année au printemps, mais chaque année elles sont moins nombreuses….

Alors comment peut-on les aider ?


👉De passage en Provence pour la visite d’un de nos refuges PermaFaune et c’est un festival d’hirondelles que l’on retrouve !
👉3 espèces en vol, nous offrant des pirouettes et des vols de précision chassant des insectes au dessus de l’eau, un spectacle magnifique dont on ne se lasse pas !

Au rendez-vous : L’hirondelle rustique, l’hirondelle des fenêtres et l’hirondelle de rochers

👉Pour être exact, il convient de rappeler que toutes les hirondelles ne migrent pas en Afrique, certaines sont restées passer l’hiver dans cette belle Provence !

👉Ce sont les hirondelles de fenêtre que vous avez l’habitude de voir, convoitant les milieux anthropisés, elles nichent sous vos toits, les ponts, les monuments et l’hirondelle rustique également dans vos étables, granges, écuries.
👉L’hirondelle de rochers, elle, prend ses distances « sur des parois rocheuses ou à l’entrée de cavités et de galeries. Les ponts, les viaducs et d’autres constructions sont aussi utilisés » (1)
👉Toutes les trois vont construire leurs nids avec un mélange de boue et de matériaux végétaux, et leur salive comme fixateur.
👉L’hirondelle de rochers et l’hirondelle rustique ont un nid semblable, en forme de quart de sphère.
Celui de l hirondelle des fenêtres est ressemblant mais plus clos, ne laissant qu’une ouverture de quelques centimètres.

👉Toutes ont entamé leurs périodes de reproduction (qu’elles réalisent en plein vol ) et vont ainsi rechercher des lieux propices à l’installation de leurs nids.

👉L’hirondelle passe beaucoup de temps et d’énergie à construire son nid ou à le rénover, alors même qu’elle revient de ses quartiers d’hivernage avec des milliers de Kilomètres de voyage dans les pattes (enfin dans les ailes..) Temps et énergie précieux qu’il convient de respecter en préservant les nids construits, qu’elle réutilisera d’une année sur l’autre.

👉De plus chaque année, elles doivent faire face à la modification incessante de nos paysages et de nos bâtis auquel elles sont devenues dépendantes.
👉Nombre d’entres elles ont la mauvaise surprise de ne plus retrouver le nid de l’année passée, la façade du bâtiment ayant été refaite avec des matériaux qui ne permettent plus l’adhérence du nid, ou de le retrouver cassé pour dissuader leur installation ; en parallèle les corps de fermes sont rénovés et n‘offrent plus les poutres propices aux hirondelles rustiques.

👉D’autres ne trouvent plus les flaques de boue autrefois si courantes aujourd’hui elles se raréfient en corrélation avec l’artificialisation de nos milieux : l’agrandissement des zones péri-urbaine, la bétonisation, l’assèchement des zones humides. Il est pourtant crucial que la ressource en boue soit suffisamment près de la colonie (quelques centaines de mètres maximum).
👉Enfin, en parallèle de la raréfaction des zones de nidification propices, il leur est de plus en plus difficile de trouver la ressource en nourriture à proximité de ces derniers. En effet, étant strictement insectivores, elles souffrent de la chute drastique de la population d’insectes volants.


Comment les aider ?


-les observer et apprendre leurs capacités et mode de vie fabuleux

-mise à disposition de point d’eau/bacs à boue/ Création d’une mare

-mise en place de planche de réception de fientes en dessous des nids pour éviter les désagréments

-Sensibiliser vos voisins sur cette technique efficace et sur leur statut d’espèce protégée donc sur l’interdiction de détruire leurs nids

-mise en place de nids artificiels pour pallier aux façades où la fixation des nids naturels n’est plus possible, pour pallier à la destruction des nids ou encore proposer des lieux de remplacement aux arrivées tardives, aux nichées de remplacement

Nids Permafaune pour Hirondelles de fenêtres


-participez au comptage des hirondelles de vos villages pour mieux connaître leur occupation et les problématiques liés et pour du même coup vous émerveiller à les observer et à en apprendre plus à leur sujet

-Favoriser la présence d’insectes en créant des jardins vivants et propices à la vie.

-En discutant et sensibilisant autour de vous sur le déclin des hirondelles et des insectes, et des mesures possibles, faciles et efficaces que l’on peut tous mettre en place à notre échelle.


Merci pour elles 🙏

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :