Connaissez vous les arbres têtards/ trognes ?


En plus d’avoir mille et un avantages à nous offrir, les arbres trognes sont des paradis pour la biodiversité !

Bien plus efficace que la pose de nichoirs ou d’hôtels à insectes, un seul arbre têtard peut faire cohabiter oiseaux, insectes, reptiles, amphibiens, mammifères, araignées, divers végétaux et champignons!

Renouons avec ces techniques de tailles ancestrales, qui disparaissent de nos paysages, et réinvitons les dans nos bocages, dans nos vergers et qui disparaissent de nos jardins !

Qu’est ce que c’est ?

C’est une très vieille technique (plusieurs milliers d’années) de taille plus ou moins régulière d’un arbre.
Elle pourrait paraître à première vue violente, cruelle ou dénuée de sens, créant des arbres biscornus, tordus, qui semblent malades pour les profanes, mais qui s’avère finalement très efficace pour leur offrir longévité et production pendant des années, des siècles voir des millénaires !

En effet suite à une bonne taille, des bourrelets de recouvrements prennent forme sur la cicatrice de la taille et assure solidité et bonne santé à l’arbre trogné. En parallèle, la coupe de branches (dans la nature, la chute de branches) stimule l’activation et la pousse de bourgeons dormants offrant de nouvelles branches et un nouveau feuillage.(plusieurs milliers d’années) qui sera par la suite de nouveau trogné. Et ainsi de suite.

A quoi ça sert ?

Historiquement, nos anciens utilisaient cette technique pour obtenir du bois de chauffe facilement accessible et à pousse perpétuelle, du bois de fourrage, des récoltes abondantes et à portée de main
L’ancêtre du concept des énergies renouvelables en somme.

Aujourd’hui les trognes pourraient répondre aux mêmes besoins si on les réinvitait dans nos jardins, dans nos vergers. On peut également réaliser régulièrement du BRF (bois de rameaux fragmentés) avec les repousses afin de pailler, amender le sol, ou de litière pour les animaux domestiques par exemple.
Ces tailles permettent selon les essences, de produire du bois de chauffe, de fourrage, du bois d’œuvre, du bois pour le plessage, la création de poteaux et de perches pour l’eco-construction, de piquets de clôtures pour le verger, artisanats etc..

Cette technique permet aussi de diminuer les zones d’ombres et les menaces des chutes de branchages sur les bâtis sans pour autant faire disparaître les arbres de nos jardins qui paraîtraient menaçants..
Sans parler de leurs capacités de stockage de carbone, de captation de l’eau, maintien ou recréation de zones humides,…

Des arbres plus résistants :

Cette technique permet aux arbres de vivre plus longtemps, elle diminue la hauteur de prise au vent avec des branches moins hautes et des racines plus profondes, ce qui les rends plus résistants aux tempêtes. Les bourrelets de recouvrement comme mentionnés plus haut favorisent la cicatrisation et la pérennité de l’arbre qui se renforce face à ces contraintes.

Les techniques et périodes de tailles

Elles varient en fonction des essences, et même pour une même essences, elles varient en fonction des objectifs souhaités.
Pour plus d’infos : voir le livre de Dominique Mansion « Les trognes, l’arbre paysan aux mille usages »

Un arbre trogné / arbre têtard, c’est aussi et surtout un paradis pour la biodiversité !

Un paradis pour les oiseaux, les mammifères, les insectes, les reptiles, les amphibiens, les araignées, et végétaux spécifiques !

En coupant les branches, les arbres cicatrisent plus ou moins bien, laissant la porte ouverte aux bactéries, aux champignons, ainsi qu’aux fougères et aux mousses en fonction du contexte.

La vie s’invite rapidement et se multiplie aux différents stades d’évolution de la trogne.
Les plantes épiphytes qui naissent du terreau crée par les fientes des oiseaux et les premières décomposition du bois attirent leurs cortèges d’animaux.

Alors que certains vont œuvrer à la création de cavités plus ou moins larges, plus ou moins profondes, d’autres par leurs présences favorisent la diversité en ramenant leurs prédateurs, leurs parasites, ceux qui utilisent les milieux qu’ils vont créer etc…

La présence des uns, favorisent la venue des autres.
Les prédateurs des insectes décomposeurs arrivent, des larves sont pondus dans les orifices
Une fois les cavités assez large, des oisillons commencent à voir le jour, à l’image des mésanges pour les plus petites cavités, jusqu’aux Huppe Fasciées, chouettes chevêches dans nos vergers.

A terme ce n’est pas qu’une foule d’insectes (lucanes, capricornes, rosalie des Alpes, coléoptères, abeilles et nombreux pollinisateurs) ou des oiseaux (Rougequeue noir et à front blanc, chouettes, pics, étourneaux, sittelles, grimpereaux, mésanges etc) mais aussi des fouines et martres qui profitent des cavités comme refuge ou lieu de chasse, les amphibiens (tritons, crapauds, grenouilles) profitent de tronc fissurés pour les mêmes raisons, surtout sur la partie basse de l’arbre, avec laquelle ils cohabitent de manière plus ou moins houleuse avec les reptiles qui profitent de cet oasis de vie!

Les chauves souris se tournent vers des vieilles écorces, des fissures, des cavités comme gîtes diurnes ou comme lieu d’élevage des jeunes. De même pour les hérissons, les écureuils, les loirs augmentant leurs chance de passer les hivers rigoureux ou de mener à bien leurs nichées !

Une faune incroyable se succède et se multiplie à mesure que l’arbre vieilli, que les cavités se multiplient, que la flore spécifique s’émancipe.

A chaque saison, a chaque moment de la journée, vous aurez un spectacle et des habitants différents à observer !

Et si vous offriez à votre tour une place aux trognes dans vos jardins, dans vos vergers ?

Vous augmenterez ainsi l’équilibre et la résilience du potager, du verger, en favorisant une plus grande biodiversité pour la régulation des invasions et des maladies !

Et si nous œuvrions tous, à notre mesure, même si ce n’est qu’en diffusant ce message ou en discutant autour de nous, pour conserver cette technique de taille millénaire, propice à notre avenir et à la pérennisation de toutes les espèces qui en dépendent ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :