14 février  · Les oiseaux, à l’origine de la Saint Valentin ?


Ce que la littérature nous apprend de leur relation :

Alors que cette fête est aujourd’hui devenue commerciale et très lucrative, résumée par du chocolat, des fleurs et des cœur rouges, les origines de la Saint Valentin en sont bien loin bien qu’elles demeurent très controversées.

Entre les traditions religieuses païennes des Lupercales romaines dans la Rome antique où l’on fouettait les femmes avec des lanières de peau de bouc sacrifié pour l’occasion afin de les rendre fecondes en passant par Saint Valentin de Terni et un prêtre de Rome, tous deux martyrs flagelés et décapités le 14 fevrier de l’année 270 pour avoir célébrer des mariages sous le Règne de Claude II qui les avait interdits…

…Quelle est la réelle origine de cette fête ?
Comment en est on arrivé a notre fête actuelle ?
Mais surtout quel est le rapport avec les oiseaux ?

« Bonjour, mes amis ! La Saint Valentin est passée. Les oiseaux de ces bois ne commencent-ils pas à s’accoupler aujourd’hui ? »

Shakespeare nous donne le ton avec ces paroles qu’il octroie à Thesée dans sa pièce « le songe d’une nuit d’été » en 1595

Mais il faut remonter encore plus de 200 ans plus tôt, pour connaître l’origine de la Saint Valentin comme fête des amoureux et le lien avec les oiseaux :
C’est le poète et philosophe anglais Geoffrey Chaucer, dans ses poèmes et notamment dans « Parlement des oiseaux » qui répond à nos questions :

-Nature « pleine de grâce, invita chaque oiseau à prendre place, la même qu’ils occupent chaque année, se tenant là pour la Saint-Valentin » (v. 319-22).


« Vous savez bien qu’à la Saint-Valentin, par mon statut et sous ma gouvernance, vous choisissez tous vos partenaires – et vous vous envolez suivant vos voies » (v. 386-9).

La Saint Valentin ne serait finalement que la date du début de période de reproduction des oiseaux, les calendriers d’antan ne fixaient d’ailleurs pas la date du printemps aussi tard que la nôtre mais bien autour de Février.

« Un certain nombre de calendriers écrits sur le continent et de Winchester et Durhan du IX au XIV annoncent que les oiseaux recommencent à chanter au 12 Février. Et il est vrai qu’un certain nombre d’oiseaux s’accouplent en Angleterre en Février : grive draine, corneille, perdrix, feux, Héron, grèbe huppé, le vanneau et le merle » (1)

Comme un guide naturel à suivre, les premières parades nuptiales qui apparaissent, les chants mélodieux des mâles qui courtisent les femelles les premiers accouplements des oiseaux les plus précoces, invitent et inspirent les poètes Anglais à figer cette date comme le début de l’aventure amoureuse et comme la fête de l’amour pour nous autres humains.

Des traditions étonnantes naquirent par la suite de ces poèmes : les jeunes filles étaient invitées à faire attention aux premiers oiseaux qu’elles apercevraient, et leur identifications allaient les renseigner sur le profil de leurs futurs mariés :

Pour le rouge gorge il s’agira d’un marin, le moineau représentera un homme peu fortuné alors que le chardonneret à l’inverse symbolisera un mari riche !

Bien qu’on peut douter de la crédibilité de ces prémonitions, au moins il y avait des jeux d’identifications des oiseaux, qui ne sont que trop peu relayées chez nos jeunes dans nos sociétés modernes…

De nombreux textes, poèmes, chansons suivirent cette tradition de l’association entre le printemps ,les oiseaux, l’amour et cette date par de là l’Europe. Chaucer en a jetté les bases, et après sa mort en 1400, on vit même apparaître une cour amoureuse à Paris le 14 Fevrier, dont Charles VI faisait parti.

Ces liens traverseront les siècles et on retrouve, parmi d’autres, dans les poèmes d’Auguste Angellier ces associations :

« Février vient, c'est la Saint Valentin,
Février vient, il fait rougir les saules?
Tous les oiseaux, c est la Saint Valentin,
Merles, geais, pics, tout le peuple mutin,
Des moineaux francs, les vives alouettes,
Se réveillant et secouant leurs plumes,
D'un fou désir et d'un vol incertain
Se sont cherchés dans les dernières brumes. »

Aujourd’hui, le lien avec les oiseaux à quasiment disparu, si ce n’est le symbole de la colombe, du cygne ou des inséparables, mais cette partie de l’histoire et de la littérature demeure dans l’ombre d’une fête lucrative moderne :

En ce 14 février 2022, restaurants, fleuristes et chocolatiers verront leurs chiffres d’affaires exploser, aux États Unis, ce seront pres de 24 milliards de dollars qui seront dépensés (selon la Fédération du commerce américain, NRF), alors que pendant ce temps dans une trentaine de pays la célébration de cette fête sera interdite d’après Kauffman.

Enfin, quelles que soient ses origines et ce qu’elle est devenue par delà le monde et dans nos têtes,

« Il ne tient qu’à nous de réinventer la Saint-Valentin, pour qu’elle devienne la fête de l’amour sous toutes ses formes. Il ne faut pas laisser cette fête sombrer ! Car nous avons, plus que jamais, besoin d’amour. »

Pour reprendre les mots du sociologue Jean Claude Kauffman qui a beaucoup travaillé sur cette fête.

Pour aller plus loin et découvrir l’ensemble des origines de la Saint Valentin et son lien avec les oiseaux,
je vous invite à découvrir les ouvrages et articles suivants :

Le parlement volatil – traduit par Robert Marteau
The parliament of Fowls – Geoffroy Chaucier
Thé complaint of Mars – Geoffroy Chaucier
Auguste Angellier – La Saint Valentin
(1) Jonathan Fruoco – Chaucer et les origines de la Saint Valentin – 2018
Jean Claude Kauffman – Saint Valentin mon amour -2017

Illustration photo : Couple d’Amazone aourou -des oiseaux monogames qui se déplacent toujours en couple -Amazona amazonica – Guyane Française- France – Février 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :