Au menu : Déclinaison d’orties ! ðŸŒ¿


Beaucoup de monde pense encore beaucoup de mal de cette plante, ou lui sont indifférent, alors qu’elle fait partie de l’histoire culturelle, alimentaire, médicinale, pharmacologique, vestimentaire, ménagère, de très nombreuses civilisations/peuples par delà les siècles, nous avons simplement égaré ces connaissances ancestrales.


Elle a tellement d’intérêt que si vous me demandez quelles plantes mettre en priorité dans votre jardin, je vous répondrai l’ortie dans le Top 10 !


Présentation générale :


L’ortie fait partie de la famille des Urticacae (du latin urtica / uro = brûler ) qui comprend plus de 700 espèces réparties à travers le monde, et 5 en France : l’ortie dioïque (la grande ortie), l’ortie brûlante (la petite ortie), l’ortie à membranes, l’ortie à pilules et l’ortie de Dodart.
Toutes ont un aspect similaire : ce sont des plantes élancées de 20 cm à 1m de haut, à tige quadrangulaire et à feuilles opposées par deux, à fleurs petites en grappes verdâtre qui ont 4 sépales et pas de pétales (apétales) sur lesquelles se retrouvent les fameux poils urticants. Le fruit qui en ressort se nomme l’akène.
Malgré la guerre « brûlante » qui les oppose depuis des millénaires, les orties ont toujours été sur les traces de l’homme.
Comme si elle nous suivait pour nous inviter à profiter de tout ces bienfaits dans différents domaines :


Intérêt pour la biodiversité :


L’ortie attire une diversité d’espèces incroyable !
Pas moins d’une centaine d’espèces d’insectes utilise cette plante dont une trentaine en sont complétement dépendant.A l’image des Apions de l’ortie, charançon de l’ortie, mouche mineuse de l’ortie, ou chez les fameux papillons de jours la Petite Tortue, le Paon du jour, la Carte géographique, le Robert le Diable, le Vulcain et la Belle dame
Les coléoptères et les lépidoptères sont les espèces qu’on retrouve le plus : une vingtaine de papillon en ont également fait leur plante hôte et ne vous raviront de leur présence que si vous lui faite une place au jardin !
Chrysopes, taupins, longicornes, larve de coccinelle, carabes sont autant d’invités qui viennent apporter leur rôle aux écosystèmes environnant cette plante qu’ils utiliseront.
Autant que vous le pouvez, maintenez hors de fauche une petite zone propice où les orties pousseront et amèneront avec cet immense cortège d’insectes et leurs prédateurs au jardin, équilibre et résilience ! Mais ce n’est pas tout :


Une plante à mettre dans notre assiette !


L’ortie est une des plantes les plus riches sur le plan nutritionnel.
Elle contient en moyenne 81% d’eau ; 25% de son poids sec en protéines ; 8% de son poids sec en lipides ; 61 kcal pour 100g ; tous les acides aminés essentiels ; des vitamines C, A, E, B1, B2, B3, B6 ; une grande quantité de fer, de calcium, de phosphore, de manganèse, de magnésium, de potassium et de cuivre.

Dès le IIème siècle on cuisait des racines d’ortie avec de la viande pour l’attendrir, parfois consommée cuite ou crue comme légume, pour l’huile de ses graines, dans des boissons fermentées, pour faire cailler le lait et même comme substitut au tabac. Plus tard on lui accorde aussi d’améliorer la conservation de la viande et des fruits/légumes
Elle se consomme de multiples manières : Crue, en salade, en Soupe, tarte, tisane, décoction, omelette, bière, etc…


Ici nous avons préparé :


-un bouillon d’orties-une soupe d’orties, fanes de radis, pommes de terre, oignon, gingembre.
-Une tarte à l’orties et au comté (pate brisé petit épautre-oeuf-creme d’amande-orties-comté)
-un sauté de courgette tofu parsemé de crème d’amande à l’ortie

Une plante médicinale


L’ortie a été énormément consommé et testée par delà le monde et les époque et de nombreuses propriétés médicinales lui sont aujourd’hui accordées, en voici uneliste : Analgésique, Anthelminthique, Anti-arthritique, Anti-asthénique, Anti-cholestéronémique, Anti-fongique, Anti-hyperglycémiant, Anti-inflammatoire, Anti-microbien, Anti-oxydant, Anti-rhumatismal, Anti-ulcération, Bradycardiaque, Diurétique, Hypotensif, Hépatoprotecteur, Immuno-stimulant [4, 61]


D’autres rôles (pas moins intéressants) survolés :


Fourrage pour les animaux domestiques, le fameux purin d’orties au jardin, l’utilisation des fibres ( depuis des milliers d’années, et récemment pour l’anecdote pendant la première guerre mondiale, une société de culture de l’ortie a été créée qui avait pour but de produire de la fibre et des résidus pour le fourrage des animaux, pour les industries papetières et pour la teinture. Papiers, cordes, draps, filets de pêche et voiles, vêtements, billets etc…


Où la planter ?


Elle affectionne les sols bien pourvus en matières organiques en cours de décomposition, enrichis en azote et en phosphates par le dépôt de déjections animales et d’urines, à proximité des zones habitées, le long des chemins et des haies.
Cet article n’a pas vocation d’être exhaustif, loin de là, mais de susciter votre curiosité pour cette plante incroyable victime de préjugés et de sa mauvaise réputation uniquement basée sur sa méconnaissance 🙂

Et vous, quelle est votre utilisation de l’ortie ?!🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :